Processus de valorisation

Objectif : Valorisation

Le Centre de valorisation du bois urbain (CVBU) a mis sur pied un réseau de partenaires québécois afin de valoriser le bois provenant des municipalités dans la meilleure filière de valorisation possible. 

Le CVBU donne ainsi au bois urbain une seconde vie utile de manière à offrir des alternatives durables et écologiques à la disposition du bois urbain et ce, de façon à encourager l’économie locale, à maintenir le carbone à son état solide et à reboiser nos villes au bénéfice des générations futures.

Découvrez le fonctionnement
de la prise en charge du bois urbain
tous-icones

Abattage
et façonnage

La première étape du processus de valorisation est l’abattage. À cette étape, le travail de l’arboriculteur est déterminant dans la capacité de valoriser le bois urbain. Ce dernier doit réaliser un bon façonnage pour maximiser la longueur des billes de bois tout en assurant de retirer les fourches et couper les nœuds parallèlement à l’axe de la bille.

Plus les billes de bois sont longues plus les options de valorisation sont grandes.

Les spécifications minimales de valorisation*

* Les billes doivent respecter les règles de façonnage. En deçà de ces spécifications minimales, la seule avenue de valorisation possible est la combustion du bois urbain. Il est alors possible de l’utiliser comme biomasse pour les industries.

Note : Bien qu’il soit toujours possible de transformer en bois de chauffage, le Centre de valorisation du bois urbain ne préconise pas cette forme de valorisation puisqu’elle est considérée comme un vecteur de propagation des insectes et des maladies.

pile-de-bois

Triage
et transformation

Une fois abattues et adéquatement façonnées, les billes de bois urbain qui respectent les critères de valorisation sont triées en fonction de leurs propriétés physiques puis entreposées temporairement en prévision d’être acheminées vers la meilleure filière de valorisation possible.

Bois de sciage

Les billes de bois urbain sont d’abord sciées en planches à différentes épaisseurs. Ces planches sont ensuite séchées dans un séchoir à bois puis classées au besoin en fonction de son utilisation finale. Une fois conditionnées, les planches de bois urbain peuvent être retourné à la communauté dans les différents projets qui requiert son usage : Bois d’ébénisterie, plancher de bois franc, assemblage utilitaire (palette, bande de patinoire, etc.)

Pâte à papier

Les billes de grade inférieur sont pour leur part acheminées dans une papetière qui veille à convertir le bois dans la production de papier.

Mise
en marché

Le cycle de valorisation se termine lorsque le bois urbain trouve preneur. Les bénéfices ainsi générés par la vente des produits à valeur ajouté sont réinvestis dans les objectifs de l’organisation parmi lesquels figure le reboisement de nos communautés.

De plus, l’achat de produits fabriqués à partir du bois urbain permet de :

REBOISEMENT

L’objectif du processus de valorisation est de générer des revenus pour assurer les services nécessaires de prise en charge phytosanitaire du bois urbain mais également de dégager des surplus qui pourront être réinvestis dans la réalisation de projets favorisant le reboisement des communautés. Ces nouveaux arbres pourront alors contribuer notamment à améliorer la qualité de l’air et contrer les îlots de chaleur aux bénéfices des citoyens.

arbres

INDICATEURS DE VALORISATION

Quelques chiffres sur la valorisation réalisée par le Centre de valorisation du bois urbain jusqu’à maintenant.